Grand jeu "La Sculpture s' Expose"

Accueil » Formes en Vitrines » Expo. Chapelle Saint Jean

Vénus bronze

Vénus  en pierre de Savonnières étroite

Jouant de différents matériaux, jouant de leurs aspects, de leurs états de surfaces, de leurs réactions à la lumière, Denis PRIGENT poursuit ses recherches sur le thème des vénus préhistoriques. Une vénus = un matériau.
Mais aussi passionné d’art cinétique, il joue avec les lignes, entre les lignes et tout ce qui s’y cache. Saurez-vous lire entre les lignes ?

Vénus Ivoire

Vénus des sables

Walter POLAERT est né à Lille, âgé de 52 ans, dessinateur depuis l'enfance il devient technicien de maintenance au niveau professionnel. A 38 ans il intègre un atelier d'artistes libres aux beaux arts de Saint-Omer. Ses connaissances des volumes, du dessin, des proportions vont rencontrer ses aptitudes de soudeur et ses connaissances de l'acier. Le métal prend forme sous ses doigts, il a troqué définitivement ses crayons pour des meuleuses.
Walter donne des cours d'initiation d'art métal près d'Hazebrouck pour partager sa passion pour cette matière, à bientôt dans son atelier peut-être ...

 

 

Sa thématique : LES ROBES L'artiste veut parler des femmes, de leur beauté mais veut également aborder des sujets divers et , variés comme l'Ecologie, la guerre, la nature, etc... et ce support se prête facilement à tous ces thèmes. « L'acier est froid, lourd et gris, je le transforme pour qu'il devienne léger, aérien, féminin, délicat » « La beauté et l'esthétique d'une robe amènent le visiteur à observer l'oeuvre, l'apprécier puis je l'invite à réfléchir sur un sujet plus grave »

 

LOIC DE SMEDT

 

Des objets débarrassés de leurs fonctions premières.

D’étranges totems
Réemploi, récupération,
Je cherche à débarrasser les objets de leur fonction première, afin de les reconsidérer pour leurs formes, matières, couleurs, spécificités, pour les réinventer afin de mettre en évidence leurs qualités intrinsèques.

Des compositions esthétiques et revendicatives...

À l’encontre d’une société de consommation, je tente de redonner vie et valeur esthétique à des objets et fragments d’objets oubliés, abandonnés, en les assemblant, en les rapprochant, en jouant sur les contrastes de taille, de plein et de vide, d’équilibre, dans un esprit primitiviste...

Des rapprochements à la fois incongrus et harmonieux ou La rupture harmonieuse.

Des rencontres improbables, non conformistes, mais tout à fait acceptables à même de renouveler le regard porté sur les objets de notre environnement quotidien, usuels et donc devenus banals à force d’habitude. Isolé les formes de l’ensemble, les présenter autrement pour apprécier leurs propriétés intrinsèques.

 

 

D’abord un sentiment d’étrangeté, de nouveauté et de déjà-vu, entre construction et déconstruction, puis petit à petit, reconnaître les fragments qui deviennent les indices à partir desquels la reconnaissance des objets utilisés comme matière première devient possible.

Un nouvel objet, métaphore visuelle,

PATLER

Travail de prédilection: les souches toutes issues d'arbres des Hauts de France. Deux objectifs: d'abord plastique puis magnifier le bois par une finition faisant apparaître le vie du bois avec ses imperfections et ses colories. 2° axe de travail: les Kubik's, plus moderne et contemporains.

SACHA FASQUEL

Je suis né le 11 août 1974.

Un intérêt pour le dessin puis la peinture dès le plus jeune âge, m'ont poussé à suivre des études en Arts Plastiques. Un bac option Art, puis un diplôme national d'Arts Plastiques et un diplôme national supérieur d'expressions plastiques obtenus tous deux avec les félicitations du jury.

C'est à travers un processus de démembrement de mes tableaux que la sculpture s'est imposée. Actuellement, j'exerce la sculpture sur métal, essentiellement des personnages, des corps en mouvement.

Ces sculptures apparaissent comme d'élégantes carcasses figées dans une action. Des personnages expressifs mais plein de vide, comme une empreinte dans le temps, un moment déjà disparu.